CLAIR PARIS a été créé en octobre 1990 pour représenter les collectivités locales japonaises en France.

A+ A A-

Catastrophe au Japon : les collectivités territoriales se mobilisent

Face à une situation de crise sans précédent depuis le tremblement de terre survenu le 11 mars dernier, les collectivités territoriales japonaises se mobilisent pour apporter leur soutien aux autorités locales et aux habitants des zones sinistrées.

L'Association des gouverneurs de départements du Japon, l'Association des maires des grandes villes du Japon et l'Association des maires des moyennes et petites villes du Japon ont respectivement mis en place leur cellule de crise dès l'annonce de la catastrophe. Ces cellules travaillent en étroite coopération entre elles, et avec l’Etat pour l’organisation de l’aide humanitaire rapide et efficace. Elles déploient également leur propre réseau pour centraliser les informations sur le besoin d'aide matérielle et personnelle exprimées par leurs collectivités membres touchées par le séisme, pour que les autres administrations locales épargnées puissent répondre à ces demandes d’urgence dans les meilleurs délais.

A ce jour, quelques 310 000 personnes sont accueillies dans des centres d’hébergement d’urgence. Les personnes évacuées, dont de nombreuses personnes âgées et enfants en bas âge, sont particulièrement fragilisées sur le plan physique et psychologique. Les travaux de construction de logements d’urgence ont commencé, mais les autorités prévoient plusieurs mois pour reloger tous les rescapés.

Dans une telle situation, certains sinistrés ont fait part de leur souhait de quitter leur département de résidence d’une manière provisoire ou définitive. Par ailleurs, le département de Fukushima, quant à lui, a adressé aux autres départements sa demande d’accueillir ses habitants qui résidaient autour de la centrale nucléaire. Aussi les départements s’emploient-ils pour organiser cet accueil en mettant leurs logements sociaux vacants ou d’autres structures d’hébergement à disposition des personnes abritées dans les centres d’hébergement d’urgence (22/03/2011).


Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont adressé leur message de soutien auquel nous sommes très sensibles. Aujourd’hui la situation reste préoccupante en raison du risque nucléaire malgré toutes les mesures prises par les autorités. Notre équipe de Paris suit de près l’évolution de la situation, et fera tout son possible à son niveau pour contribuer au soutien des populations sinistrées et au redressement des collectivités territoriales concernées.

Enfin, nous recevons des propositions de don en faveur des personnes touchées par cette catastrophe. A ce jour, l’Ambassade du Japon en France recueille des dons, et les bénéfices seront reversées à la Croix-Rouge japonaise :

- Ambassade du Japon en France
http://www.fr.emb-japan.go.jp/actualite/2011/communique_seisme_16_3_2011.html

Quatre ONG françaises font également un appel aux dons, et la ville de Paris a pour sa part mis en place un dispositif de collecte de don en s’associant à ces ONG :

- Fondation de France
http://www.fondationdefrance.org
- Croix-Rouge française
http://www.croix-rouge.fr
- Secours Populaire
http://www.spf75.org
- Secours Catholique
http://www.secours-catholique.org
- Ville de Paris
http://www.paris.fr/accueil/accueil-paris-fr/seisme-au-japon-dispositif-d-aide-a-la-population-japonaise-organise-par-la-ville-de-paris/rub_1_actu_98016_port_24329