CLAIR PARIS a été créé en octobre 1990 pour représenter les collectivités locales japonaises en France.

A+ A A-

Nancy-Kanazawa en visio-duplex sur le thème : Jeux Paralympiques : vers une plus grande visibilité médiatique ?

 Par la Ville de Nancy

Dans le cadre des « Cultures jumelles » à l’initiative des Bibliothèques de Nancy, une visio conférence intitulée « Jeux Paralympiques : vers une plus grande visibilité médiatique ? » s’est tenue, le 20 novembre 2021, en lien avec la Ville de Kanazawa, invitant deux journalistes et deux para athlètes, respectivement français et japonais :

-    Dimitri JOZWICKI, 100m

-    Tetsuya MIYAJIMA, basket-fauteuil

-    Keiichiro SUGIYAMA, journaliste à la presse Hokkoku, Kanazawa

-    Benoit HÉTET, directeur de la communication de la Fédération Française Handisport

Ce thème, qui tient à cœur aux deux villes, a été choisi en concertation, constatant une faible médiatisation des Jeux Paralympiques et du handisport en général et eu égard aux efforts considérables déployés pour les rendre plus visibles pour les Jeux de Tokyo.

Il nous a donc semblé judicieux d’aborder la médiatisation des Jeux Paralympiques, dans le but de continuer à faire vivre la dynamique engagée à Tokyo et de la mettre à profit des Jeux de Paris 2024.

Après un bref retour sur l’histoire du handisport et des Jeux Paralympiques, les deux athlètes ont présenté la classification fonctionnelle de leurs disciplines, et les deux journalistes ont donné leurs points de vue sur le manque de visibilité du handisport.

En effet, le nombre de para athlètes dans le département d’Ishikawa n’étant pas important, il y a moins d’occasions pour se familiariser avec les disciplines paralympiques. Il est donc important de continuer les efforts, en étroit lien avec les associations, fédérations sportives et la municipalité, proposant, par exemple, des interventions dans des écoles, pour sensibiliser les écoliers au handisport.

La Fédération Française Handisport lutte quotidiennement contre le désintérêt médiatique du handisport, car les médias ont tendance à avoir du mal à le considérer comme « sport » et pensent qu’il n’intéresse pas le public (même si c’est de moins en moins le cas maintenant), partiellement en raison de la classification rendant difficile la compréhension du spectacle sportif.

Selon M. Miyajima, le rôle des médias est important, afin qu’une discipline paralympique soit considérée tout simplement comme un sport à part entière et de montrer un exemple d’une réussite en tant que sportif, même ayant un handicap, et de donner éventuellement de l’espoir aux enfants souffrant de leurs invalidités.  

Dimitri nous a fait part, sans tabou, de la précarité financière en tant qu’athlète, car il ne gagne aucunement de ses performances sportives. Sans partenaires, sponsors et clubs, il est difficile en France de vivre du handisport, car les sportifs ne sont pas salariés de leurs fédérations, ce qui est le cas dans certains pays. Il faut un travail qui permet d’avoir un salaire pour s’entraîner correctement et participer aux compétitions. Dimitri, par exemple, s’entraîne de 18h à 21h après sa longue journée de travail. Dans ces conditions, il faut avoir la détermination et la volonté pour gagner la médaille.

La presse HOKKOKU a pris, dès le début, le parti favorable pour l’accueil des Jeux au Japon, malgré la crise sanitaire mondiale, et a publié nombre d’articles tout au long des Jeux. Consciente du rôle primordial des médias, elle a ainsi marqué aux lecteurs sa position en faveur du développement du handisport et de la reconnaissance des para athlètes.  

Les intervenants ont insisté, à l’unanimité, sur le fait qu’il faut continuer les efforts engagés à l’occasion des Jeux de Tokyo, pour plus de visibilité du handisport auprès du grand public et pour inspirer toutes les personnes souffrant des situations du handicap, sans oublier de rendre hommage au Japon qui a si bien organisé les Jeux et aux Japonais pour leur accueil des plus chaleureux.

Nancy, labellisée « Terre des Jeux 2024 » et Kanazawa, ancienne « Host Town », souhaitent travailler étroitement sur différents projets autour des valeurs du sport, mettant à profit des expériences et savoir-faire des Japonais, pour que les Jeux de Paris soient couronnés de succès.  

Cette visio a bénéficié d'un soutien de la Fondation franco-japonaise Sasakawa.

logo Sasakawa

Cette visio-conférence est consultable sur le lien suivant (à partir de 7mn 36 s.)

https://www.facebook.com/bibliothequesdenancy/videos/cultures-jumelles-nancy-kanazawa/431041698695452/

 

Les quatre intervenants et le modérateur. Les quatre intervenants et le modérateur.

Match éliminatoire de basketball en fauteuil Match éliminatoire de basketball en fauteuil roulant "Japon - Corée du Sud" des Jeux Paralympiques de Tokyo.
 
Finale du 100m (T 38) des Jeux Paralympiques de Tokyo. Finale du 100m (T 38) des Jeux Paralympiques de Tokyo.