CLAIR PARIS a été créé en octobre 1990 pour représenter les collectivités locales japonaises en France.

A+ A A-

Dorure à la feuille L’artisanat d’art de Kanazawa rayonne à Paris

Du 21 janvier au 1er février 2020, 17 collectivités locales japonaises ont participé à la septième édition de « Synergies entre tradition et modernité - l'artisanat local japonais à la pointe de l’innovation », organisée par CLAIR Paris à la Maison de la Culture du Japon. Cette manifestation s’inscrivait dans une série d’expositions-vente destinée à présenter au public parisien la qualité et la diversité de la création artisanale dans tout le Japon. La ville de Kanazawa (dép. d’Ishikawa), située à l’ouest de Honshu, sur le rivage de la mer du Japon, participait pour la première fois à cette manifestation. Elle a choisi de mettre en avant la technique traditionnelle de la dorure à la feuille, un fleuron de son artisanat local. Durant deux journées spéciales, deux maîtres doreurs ont effectué des démonstrations, présentant respectivement les techniques haku-utsushi et haku-hari.

- haku-utsushi (Tomoyoshi Tsuda): l’or laminé, d’une finesse d’un dix millième de millimètre, est découpé en une feuille d’or carrée, à l’aide d’un outil spécifique en bambou et en forme de cadre. Les précieuses feuilles obtenues sont une à une conditionnées entre deux feuilles de protection.
- haku-hari (Ken’ichi Teramoto): les feuilles d’or sont délicatement appliquées sur l’objet à décorer.

À Kanazawa, la dorure à la feuille a une histoire de plus de quatre siècles. La ville détient aujourd’hui le quasi-monopole de la production japonaise de feuilles d’or (plus de 99 % !). Celles-ci servent à décorer des objets laqués (bols, baguettes, plateaux), mais sont aussi utilisées sur des surfaces plus importantes en bois pour leur propriété répulsive contre les insectes. C’est l’une des raisons expliquant l’extrême finesse des feuilles. Au pavillon d’or (Kinkaku-ji) à Kyōto ou au sanctuaire Tōshōgū à Nikkō, on peut admirer des dorures réalisées sur des autels, des statues bouddhiques, et des ornements architecturaux.

Captivés par le scintillement des feuilles d’or et l’adresse des artisans, les visiteurs ont passé un long moment à observer les démonstrations et à contempler les articles présentés par la ville de Kanazawa dans l’espace d’exposition subdivisé en trois zones : mode, alimentation, et habitat (art de vivre). Il y avait entre autres des bijoux en dentelle dorés et des origamis de grues contenant des paillettes d’or alimentaire. Les visiteurs ont marqué leur intérêt en posant une foule de questions : « À combien de feuilles d’or correspond un lingot d’or ? », « Quelle est la durée de formation d’un maître doreur ? », etc.

Mathilde Dubois, ancienne coordinatrice des relations internationales dans le cadre du programme JET, aujourd’hui chargée des échanges internationaux au sein de l’administration de la ville de Kanazawa a apporté une précieuse assistance lors des démonstrations effectuées par les artisans. Forte de ses cinq années passées dans la ville, elle s’est appuyée sur sa connaissance de la langue japonaise et de la culture de Kanazawa pour rendre accessibles aux visiteurs français les riches explications dispensées par les artisans.

Le dernier jour de l’exposition, Jun’ichi Ihara, nouvel ambassadeur du Japon en France depuis décembre 2019, est venu accompagné de son épouse à la rencontre des collectivités exposantes et du public. Il n’a pas manqué de féliciter les artisans de Kanazawa pour leur précieuse contribution.
Kanazawa a également eu le plaisir de recevoir à Paris la visite d’Alain Petit, artisan doreur ayant notamment participé à des travaux de restauration du château de Versailles. Déjà venu en visite à Kanazawa, ce dernier s’est longuement entretenu avec les artisans.

La participation à l’événement s’est avérée très positive pour les quatre entreprises artisanales de Kanazawa comptant parmi les exposants. Elles ont pu découvrir les riches opportunités commerciales s’offrant à elles en Europe. De nombreuses ventes ont été réalisées, en particulier les jours où les artisans effectuaient des démonstrations. Montrer les techniques, raconter leur histoire, expliquer leurs spécificités et leurs applications est essentiel.

Ravie de l’expérience, Kanazawa prévoit de prendre part à la prochaine édition de la manifestation. Rayonner par son artisanat contribuera sans conteste à accroître sa notoriété en France.

 

1 IMG 5907

Démonstration de dorure à la feuille. De gauche à droite : M. Teramoto, M. Tsuda, Mme Dubois

2 IMG 0219

Des feuilles d’or d’une finesse d’un dix millième de millimètre

3 IMG 0321

Les visiteurs captivés par les gestes et les explications des artisans.
Une grande variété d’articles illustrait les thèmes de la mode, de l’alimentation, et de l’art de vivre.

4 IMG 0149

Espace « mode » : bijoux en dentelle dorés

5 IMG 0138

Espace alimentation : origami de grues saupoudreuses de paillettes d’or alimentaire, plats dorés

6 IMG 0136

Espace «Habitat (art de vivre) » : Stylos bille, cartes, éventail, etc.