CLAIR PARIS a été créé en octobre 1990 pour représenter les collectivités locales japonaises en France.

A+ A A-

Gifu donne une représentation de son « kabuki local » à Paris. Par le département de Gifu

Dans le cadre de la semaine « Vitalité des cultures locales et des matsuri » faisant partie de la grande manifestation culturelle Japonismes 2018, le département de Gifu a donné une représentation de « kabuki local » à la Maison de la Culture du Japon les 26 et 27 octobre 2018.

Pour l’organisation de cet événement, le département a pu compter sur le bureau de Clair Paris et de nombreux Français. Il leur adresse sa plus profonde gratitude pour leur précieuse assistance.

Le « kabuki de Gifu » est un ji-kabuki, à savoir un « kabuki du terroir ». Celui-ci se distingue du kabuki classique en ce qu’il est pratiqué par des acteurs non professionnels, des hommes ou des femmes, jeunes ou moins jeunes, faisant partie de la population locale. L’ambiance d’une représentation est très animée. Le public participe pleinement à la performance, lançant à tout-va des mots d’encouragement. Le ji-kabuki est le symbole d’une culture locale bien vivante et c’est ce qui fait tout son attrait.

Le ji-kabuki jouit d’une grande popularité au Japon, et tout particulièrement dans le département de Gifu qui compte de nombreuses troupes et salles de théâtre. Pouvoir, devant un public parisien, donner une démonstration de cet art si représentatif et si haut en couleur de sa culture locale était une occasion rare et inespérée pour Gifu. L’événement restera inscrit dans ses annales !

Afin que le public se forme l’idée la plus juste possible sur le « kabuki de Gifu », le département avait sélectionné deux pièces bien différentes de son répertoire, l’une tirant les larmes, l’autre déclenchant les rires :

- L’Association pour la conservation du « kabuki de Kashimo » (Kashimo Kabuki Hozonkai, ville de Nakatsugawa) a présenté une émouvante pièce historique intitulée Shunkan (moine bouddhiste du 12e siècle), inspirée de la scène de l’île de Kakai-ga-shima du Heike monogatari (Le Dit des Heike : grand classique de la littérature japonaise médiévale).

- L’Association pour la conservation du « kabuki de Hō-oh-za » (Hō-oh-za Kabuki Hozonkai, ville de Gero) a présenté quant à elle une pièce comique intitulée Hameçon d’amour (Ebisu mōde koi no tsuribari), relatant des déboires amoureux.

Dans le grand hall de la MCJP, l’Association de conservation du kabuki de Mino (Mino Kabuki Hozonkai, ville de Mizunami) a également organisé une exposition de costumes de scène et proposait des essayages de costumes. Elle a également mis en avant les attraits de la partie est de la ville (Higashi-Mino) et de la région de Gero, qui ont beaucoup contribué au développement du kabuki local.

Les représentations données par les troupes ont été saluées par des tonnerres d’applaudissements. Au sortir de la salle, le public ne tarissait pas de commentaires élogieux : « Quelle force d’expression ! Pour des acteurs amateurs, c’est époustouflant ! », « Et voilà, maintenant, je rêve d’aller à Gifu ! ».

Avant de quitter la MCJP, les uns et les autres n’ont pas manqué de prendre des photos souvenirs, posant tout sourire et les étoiles plein les yeux avec des acteurs ou devant les costumes exposés.

En parallèle des représentations, le département de Gifu a organisé une dégustation de spécialités culinaires de Gifu (bœuf de Hida, fruits kakis). Celle-ci se déroulait au restaurant Étude, situé dans le 16e arrondissement de Paris, et tenu par le chef japonais Keisuke Yagamishi. Journalistes et personnalités culturelles influentes y étaient conviées. Ce grand moment gastronomique fut aussi une belle occasion de reparler du kabuki local, et plus largement d’histoire, de culture et des autres attraits touristiques de Gifu.

Gifu se réjouit que les représentations données aient séduit le public parisien. Les troupes de kabuki local ont été très touchées de voir leur performance appréciée à l’étranger. Cela leur a permis de prendre confiance dans la qualité de leur travail et décuplé leur motivation à perpétuer leur art.

Fort de cette expérience réussie à Paris, le département de Gifu est plus que jamais convaincu de l’importance de miser sur les ressources culturelles, de préserver la vitalité locale en encourageant la population à développer ses talents.

Nous espérons que l’intérêt suscité auprès des Français grâce à l’organisation de ces événements se prolongera durablement et se traduira par un développement du tourisme dans notre département.

Site officiel en français du Tourisme de Gifu : http://travel.kankou-gifu.jp/fr/

Site de présentation du ji-kabuki de Gifu, consultable en japonais et en anglais : https://www.jikabuki.net/

 

7 パリ俊寛

↑  Grande salle de la MCJP, une scène de Shunkan, par l’Association Kashimo Kabuki Hozonkai, ville de Nakatsugawa.

↑  Scène de Hameçon d’amour, par l’Association Hō-oh-za Kabuki Hozonkai, ville de Gero.

14 パリ衣裳展示

↑  Exposition de costumes de scène dans le Grand Hall de la MCJP par l’Association Mino Kabuki Honzonkai.