CLAIR PARIS a été créé en octobre 1990 pour représenter les collectivités locales japonaises en France.

A+ A A-

Ville d'Ota


La ville d'Ota mise sur le photovoltaïque

Carte

Domaine(s) concerné(s)

Contact

Environnement Gunma-ken, Ota-shi, Kikakuseisaku-ka
(Section du plannning de la ville d'Ota)

icon-internetSite Internet (anglais)

Présentation

 Une subvention pour favoriser les projets de centrales photovoltaïques

 La ville d'Ota, qui ne comportait que quelques rares panneaux solaires, a encouragés les installations photovoltaïques en offrant à partir de 2001 une subvention spécifique qui a permis leur rapide multiplication : on en comptait 3 359 en mars 2014, produisant une puissance de plus de 17 MW.

 Un quartier résidentiel alimenté en énergie solaire

 Géré par la régie municipale d'aménagement d'habitat de la ville d'Ota, le quartier résidentiel Pal Town Josai no Mori, a été sélectionné en 2002 pour un projet pilote visant à tester un système de production d'électricité photovoltaïque destinée à être injectée sur un réseau interconnecté. 553 résidences des 777 lots composant le quartier ont été équipées de panneaux solaires. Produisant une puissance totale de 2,1 MW, Josai no Mori est devenu le plus important éco-quartier solaire au monde.

 Projet d'implantations de méga-centrales solaires

 La ville d'Ota travaille par ailleurs depuis 2010 à un ambitieux projet d'implantations de méga-centrales solaires.
 L'accident nucléaire qui s'est produit le 11 mars 2011 dans la centrale Fukushima Dai-ichi ainsi que la promulgation de la loi du 1er juillet 2012 sur les énergies renouvelables ont considérablement accru l'intérêt de tous pour ces énergies propres. En à peine un an, trois méga-centrales ont été créées dans la ville d'Ota, produisant au total une puissance de 4 MW : une première méga-centrale d'une puissance de 1,5 MW est entrée en service le 1er juillet 2012. C'était la première centrale solaire exploitée par une collectivité locale. En juillet 2013, la location de toits de hangars d'entreprises privées a permis la création d'une deuxième méga-centrale solaire d'une puissance d'1 MW. En octobre 2013, une troisième méga-centrale d'une puissance d'1,5 MW a été créée en louant des espaces de loisirs de la région.
 Les trois méga-centrales produisent environ 4 400 MWh par an. Cette production permet de réduire de 2 300 tonnes les émissions de CO2 et d'alimenter environ 1300 foyers en électricité. (Valeurs utilisées pour le calcul : émission de CO2 : 0,525 kg/kWh ; consommation en électricité par foyer :275 kWh par mois)
 En général, ce sont les villes qui prennent en charge la construction, l'exploitation et la maintenance des centrales solaires. La ville d'Ota a préféré adopter la formule d'un contrat global de crédit-bail. Les installations solaires sont louées par la ville. Le contrat englobe la construction des installations, l'exploitation, la maintenance et la gestion des risques en cas d'accident ou de sinistre. La ville paie les loyers du crédit-bail grâce aux revenus tirés de la vente de l'électricité. Aucun incestissement initial n'était nécessaire, de nouveaux projets de centrales solaires peuvent rapidement être lancés. Pour la ville, les risques sont considérablement réduits et la gestion des centrales est plus sûre.
 En 2013, les méga-centrales solaires ont rapporté un revenu de plus de 55 millions de yens (environ 400 000 €), qui permet à la collectivité territoriale de bénéficier d'importantes ressources financières.

 Écoles primaires équipées d'installations solaires

 Dans toutes les écoles primaires de la ville, des panneaux solaires de 10 kW ont été installés aux abords des piscines sur un auvent qui a aussi le mérite de procurer un peu d'ombre. Toutes les écoles primaires produisent ainsi de l'électricité solaire. Le dispositif est équipé d'un écran de contrôle afin que la quantité d'électricité produite puisse être observée. Ceci présente un intérêt pédagogique certain, permettant de sensibiliser les enfants aux questions environnementales.

  " Ota mise sur le photovoltaïque "

 En décembre 2012, pour affirmer le caractère pionnier de la ville en matière d'énergie et en faire la promotion dans tout le pays, la ville a forgé le slogan " Ota mise sur le photovoltaïque ". Orné de ce slogan, un grand tracker solaire (panneau qui s'oriente ver le soleil tout au long de la journée) a été installé devant la mairie. Il fonctionne selon un système consistant à produire de l'électricité grâce à des lentilles condensatrices de lumière solaire.
 Aujourd'hui, l'ensemble des installations photovoltaïques que compte la ville (installations publiques et privées confondues), produit une puissance de plus 30 MW.
 La ville est fière de s'être transformée en une ville productrice d'énergie verte. Dans l'objectif d'atteindre l'autosuffisance énergetique, citoyens, entrepreneurs et services administratifs allient leurs efforts pour développer encore davantage le parc des centrales solaires.